• Sylvie

Vous êtes témoin de maltraitance animale, que pouvez-vous faire ?

De nos jours, il n’est pas rare d’être le témoin d’une maltraitance animale ou d’en soupçonner l’existence. Mais comment faire pour dénoncer de tels agissements en pratique ?


Tout d’abord, il est important d’agir avec réflexion face à une suspicion de maltraitance afin de ne pas submerger les services compétents par des plaintes non fondées et leur permettre d’intervenir correctement sur les vrais cas de maltraitance animale. En effet, en fonction de votre sensibilité pour les animaux, vous pourriez penser plus vite à un cas de maltraitance alors que ce n’est peut-être pas le cas.


Evidemment, cela n’est pas évident quand on sait que la maltraitance animale peut recouper diverses formes : de la plus violente – et donc de la plus visible – à la plus sournoise.


Quelle réaction concrètes adopter ?

Si vous êtes face à une urgence et qu’il n’y a aucun doute possible sur les faits de maltraitance (exemple : un chien est brutalisé en votre présence), contactez les services de police. Ceux-ci pourront intervenir immédiatement et ainsi dresser un procès-verbal à l’encontre de la personne malveillante.


Si vous êtes confronté à un cas plus complexe – un cheval dans un champ semble manquer de soins – vous pouvez contacter, dans un premier temps, le propriétaire afin d’exprimer votre inquiétude et obtenir des informations complémentaires quant aux soins prodigués à l’animal.


Si vous ne parvenez pas à joindre le propriétaire ou obtenir un dialogue avec lui, et que vous vous interrogez toujours quant au bien-être de l’animal, vous pouvez contacter un refuge de votre région (certains refuges sont spécialisés dans les animaux de ferme et d’autres dans les animaux domestiques). Le refuge pourra alors examiner le cas en envoyant un délégué sur place pour évaluer la situation.


Néanmoins, il est important de savoir que les refuges ne sont aucunement habilités à saisir l’animal, ni à dresser un procès-verbal.


Si le cas de maltraitance semble confirmé par le délégué du refuge, vous pouvez aller déposer plainte au service de police.


En Belgique, vous pouvez également obtenir des informations précises via les numéros verts et/ou mails de contact mis à disposition du public par les Régions en matière de bien-être animal. En Wallonie, vous pouvez compléter le formulaire sur le site du bien-être animal: http://bienetreanimal.wallonie.be/home/plaintes.html





Et légalement?


D’un point de vue légal, il est utile de rappeler que la matière du bien-être animal autrefois fédérale est passée entre les mains des Régions. Il est ainsi prévu légalement que « toute personne qui détient un animal, qui en prend soin ou doit en prendre soin, doit prendre les mesures nécessaires afin de procurer à l’animal une alimentation, des soins et un logement qui conviennent à sa nature, à ses besoins physiologiques et éthologiques, à son état de santé et à son degré de développement, d’adaptation ou de domestication. »


Des sanctions sont prévues, même si pour le moment elles semblent encore se faire trop rares…

 

Contactez-nous:

0479/95 93 99
sylvie@ekilibre-et-vous.be